Nouvelle adresse à partir du 1er juillet 2016 : 35 bis rue du Maréchal Galliéni, Maison 4
Tel./ fax : + 33(0) 1 39 51 24 42
laure@soustiel.com



Très rare carreau de revêtement lavande

Turquie, Iznik, art ottoman, vers 1560-1565

Dim. à vue : 34 x 31 cm

Provenance : Collection Adda

Bibliographie : Reproduit dans Bernard Racham, Islamic Pottery and Italian Maiolica, Londres, 1959, n°223 et pl. 96A.

Vendu aux enchères par la SCP François ISSALY et Julien PICHON à Cannes le jeudi 12 avril 2007, lot n° 138.

Adjugé 28.000 €

 

 

Carreau rectangulaire en céramique siliceuse à décor d’engobe blanc et rouge et d’émaux bleu, vert et noir peints sur un fond « engobé » bleu lavande. Au centre, deux palmettes bifides rouges enserrent dans un cœur un fleuron blanc. Ce motif est porté par deux nuages chinois blancs, tchi, ondulant parmi un réseau de tiges florales. Deux grandes fractures restaurées et trois petits morceaux rajoutés d’un autre carreau ; petits éclats sur le rouge et quelques autres sur le blanc. Monté en table.

Ce superbe carreau, de très grande taille, est exceptionnel par la présence du fond bleu lavande. De plus, l’utilisation de la couleur verte posée sur un quadrillage noir est rarissime sur un tel type de décor.

Les céramiques à fond « engobé coloré » correspondent à une production très particulière de la céramique d’Iznik dont Jean Soustiel explique la technique dans La céramique islamique, Fribourg, 1985, p. 334. Selon Julian Raby, les premiers essais des potiers faits avec du rouge étant concluants, ces derniers furent encouragés à adopter de nouvelles couleurs dont le bleu lavande et le beige, mais ces essais furent de courte durée et seul le rouge continua à être utilisé après 1575 (Atasoy & Raby, Iznik, Londres, 1989, p. n°682 et p.236). Raby affirme également que ces décors furent très rarement utilisés sur des carreaux.

Un petit nombre d’objets appartenant à ce groupe dit à « fonds engobés colorés » rouge ou lavande est répertorié, la plupart étant dans des collections publiques, mais aucun carreau n’y figure à notre connaissance. Parmi ces pièces de forme (plats, pichets, chopes…) à fond lavande, citons par exemple un pichet ayant appartenu à Fernand Adda (vente Me Rheims, Collection d’un grand amateur, Palais Galliéra, 3 décembre 1965, n°880) ; le grand plat à décor de lambrequins conservé au Musée National de la Renaissance à Ecouen (Hitzel et Jacotin, Iznik, l’aventure d’une collection, Paris, 2005, p. 54) ; une chope au Victoria & Albert Museum, Londres (Lane, Later Islamic Pottery, 1957, fig.: 45A) ; un pichet à la David Collection de Copenhague (von Folsach, Art from the world of Islam, Copenhague, 2001, fig. 281 et 282) ; un autre au Sadberk Hanim Museum, Istanbul (Bilgi, Reunited after centuries, Istanbul 2005, n°15) ou un très beau plat à décor floral au British Museum, Londres (Carswell, Iznik Pottery, Londres, 1998, n°68 p.88). Aucun de ces objets ne présente un décor avec du vert, les couleurs utilisées sur le fond lavande étant le blanc, rouge et noir.