Nouvelle adresse à partir du 1er juillet 2016 : 35 bis rue du Maréchal Galliéni, Maison 4
Tel./ fax : + 33(0) 1 39 51 24 42
laure@soustiel.com



Quelques exemples d'objets vendus

Tenture de prière ottomane au triple mihrab

Grèce, île de Chios, fin XVIIe-début XVIIIe siècle

Lampas de soie et fils métalliques. Cachet de la douane ottomane au revers

H. 156 cm. L. 111,5 cm

Provenance : collection Charles Gillot (1853-1903), Paris

Exposition : « Etoffes de Perse et de Turquie », Exposition de Tissus et de Miniatures d’Orient, Musée des Arts Décoratifs, Paris, février-avril 1907

Sadberk Hanım Müzesi, Istanbul

 

Charles Gillot est un très important collectionneur d’art de la fin du XIXe siècle. Il hérita de l’imprimerie fondée par son père Firmin Gillot (1819-1872) qui révolutionna l’industrie du livre en inventant un procédé permettant d’imprimer simultanément textes et images. Charles améliora l’invention de son père, fut couronné de succès et s’adonna à sa passion des objets en collectionnant l’art d’Asie autant que l’art médiéval oriental et occidental, réunissant ainsi une extraordinaire collection éclectique dont la récente dispersion aux enchères fut couronnée d’un succès à la hauteur de la sûreté de son goût et de la qualité des œuvres (Ancienne Collection Charles Gillot, Christie’s, Paris, 4 et 5 mars 2008).

L’île de Chios, située à l’ouest d’Izmir, à quelques kilomètres des côtes égéennes, était l’un des grands centres de tissage qui fournissaient la Cour ottomane. L’île avait sa propre industrie de soie sauvage dont la quasi-totalité était utilisée sur les métiers à tisser locaux. L’industrie du tissage à Chios a très probablement été établie par des Génois qui se sont installés sur l’île dès la fin du XVe siècle. De nombreuses tentures en provenance de Chios sont conservées au Palais de Topkapi, ainsi que dans des musées et des collections privées turques : voir l’ouvrage de J. Raby et A. Effeny (Ed.), Ipek : imperial Ottoman silks and velvets, Londres, 2001, fig.30-31 ; ou les deux catalogues d’exposition : H. Tezcan & S. Okumura (Ed ), Textile Furnishings from the Topkapi Palace Museum, Istanbul, 2007, n° 15-18 ; H. Bilgi, Çatma & kemha, Ottoman silk textiles, Sadberk Hanım Müzesi, Istanbul, 2007, n°14.

La plupart de ces tentures sont datées du XVIIIe siècle, certaines étant datées par le cachet de la douane au revers, mais les soieries de Chios sont mentionnées dès la fin du XVIe siècle. Une tenture conservée au Couvent des Sœurs Carmélites à Cracovie (Raby & Effeny, op.cit, cat n° 71), présentant un décor très semblable d’un triple mihrab d’où sont suspendues des lampes à huile, est datée d’avant 1696. De fait, une attribution au XVIIe siècle n’est pas du tout à exclure.